Juillet - 2022
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
 
01
02
03
04 05 07 08 09 10
11 12
13
14 15 16 17
18 19 20 21 22
23
24
25 26 27 28 29
30
31
vendredi, 01. juillet 2022
19:29 - Tarot de Yokohama de Juillet
Pour des raisons d'intendance, il faut toujours réserver au moins deux jours avant à l'aide de ce formulaire. Les débutants sont bienvenus et dans ce cas, nous essayons de faire u...
samedi, 02. juillet 2022
13:52 - Randonnée à Hadano eki du 2 Juillet
Patrick vous propose, le Samedi 2 Juillet, une randonnée très facile de moins de 4H avec juste 150m de dénivelé en partant de Hadano eki. Ensuite, après un onsen, ceux qui veulent...
19:34 - Visite guidée de Kamakura du 2 Juillet
Cette sortie est organisée par l'association franco-japonaise de Kamakura. Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié de la même association, vous propose une visi...
mercredi, 13. juillet 2022
14:43 - Sortie au musée "Crocodiles qui tournent" pour les enfants
L’AFJ propose chaque mois des rencontres pour les parents francophones de jeunes enfants de 0 à 6 ans. « Ne me demandez pas pourquoi tournent ces Crocodiles » … ainsi parle l’ar...
samedi, 23. juillet 2022
17:00 - Week-end nature au lac de Chuzenji
Amis de la nature et du camping, l'AFJ vous propose un week-end nature au pied du lac de Chuzenji de Nikko les 23-24 Juillet ! Deux belles journées près de ce lac à plus de 1200 m...
samedi, 30. juillet 2022
19:52 - visite guidée de Kamakura du 30 juillet
Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié de la même association, vous propose une visite de trois heures afin de découvrir deux sites touristiques de Kamakura. La ...
dimanche, 31. juillet 2022
19:37 - Visite guidée d'Enoshima du 31 Juillet
Cette sortie est organisée par l'association franco-japonaise de Kamakura. Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié, vous propose une visite d'une heure cinquante...

l'AFJ, les activités pour les francophones au Japon

Culture de l'extrême ou Le Fantôme de l'Opéra par l'Octuor de France

Le vendredi 26 juin 2009, à Yokohama

Un jour, on me propose de venir voir un évènement culturel original. Propose, enfin vous voyez ce que je veux dire! Le type d'invitation qui est faite par un autre membre du comité de l'AFJ, qui à mi-mot vous fait sentir que, vous ne venez jamais à Yokohama alors que lui vient à Tokyo, vous pourriez participer à la vie de l'école de Saint Maur qui fait partie de la vie active de la communauté française, l'évènement a été difficile à monter etc... Bref, pétri de culpabilité et aussi terriblement curieux de découvrir la vie de ces Français qui habitent à plus de 10 min à vélo d'Iidabashi, je me suis laissé convaincre.

Dans quelle galère me suis-je engagé ? Être à 18:00 au fin fond de Yokohama pour voir  le premier film en noir et blanc muet du Fantôme de l'Opéra, accompagné par un octuor de Français à Yokohama. Pas un quatuor, pas un orchestre de chambre, un octuor ?!? Une chanteuse d'opéra japonaise, un film de 1925, un film muet, sur les bancs d'une école ! C'est la version Extrême des concerts classiques de Tokyo.

Un petit coup de Yahoo, transit et, surprise, c'est direct pour aller de Iidabashii a Motomachi-Chukagai. Le métro passe même par Meguro où habite votre serviteur. Même si la ligne change quatre fois de nom, on reste assis jusqu'à destination. Rapide, sans stress, c'est finalement facile d'y aller après le bureau. Sorti de la gare, on sent que l'on est ailleurs. Verdure et air marin nous accompagnent jusqu'à l'école Saint Maur. A l'accueil, on est saisi par cette communauté d'amateurs d'art qui viennent en famille pour vivre ensemble cet évènement. Gilles, le directeur artistique, je veux dire des relations publiques, de Saint Maur a tout préparé : brochures multilingues et buvette Bacchus à l'entrée. La salle, pas du tout des bancs d'école mais un vrai théâtre avec de bons fauteuils moelleux.

Le rideau se lève. A gauche huit artistes entassés dans 10 mètres carrés, à droite un film en noir et blanc entièrement restauré. Le film démarre et c'est le choc. Pas de dolby surround THX, mais la perfection du son direct associé à un film qui mêle charme et technique du cinéma de ses débuts. Il faut un bon quart d'heure pour appréhender la situation. Les yeux et le cerveau ne savent pas s'il faut se concentrer sur l'orchestre ou le film. Les deux captivent et appellent les sens. Quand on croit avoir trouvé son rythme, apparaît, au milieu des 10 m2, la chanteuse d'opéra. Cette voix à moins de quelques mètres de moi, comme sortie du film mais bien réelle, m'éblouit. La confusion et le plaisir sont à leur point d'orgue.

Après, ce ne sont que des petits plus qui rendent la soirée inoubliable. Les petites conversations avec les artistes à la buvette, un petit resto dans le quartier chinois et un retour tranquille par le métro direct.
Je reviendrai.
...///...

Texte : Bernard Souroque
Photos : Gilles Gaury