Juillet - 2022
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
 
01
02
03
04 05 07 08 09 10
11 12
13
14 15 16 17
18 19 20 21 22
23
24
25 26 27 28 29
30
31
vendredi, 01. juillet 2022
19:29 - Tarot de Yokohama de Juillet
Pour des raisons d'intendance, il faut toujours réserver au moins deux jours avant à l'aide de ce formulaire. Les débutants sont bienvenus et dans ce cas, nous essayons de faire u...
samedi, 02. juillet 2022
13:52 - Randonnée à Hadano eki du 2 Juillet
Patrick vous propose, le Samedi 2 Juillet, une randonnée très facile de moins de 4H avec juste 150m de dénivelé en partant de Hadano eki. Ensuite, après un onsen, ceux qui veulent...
19:34 - Visite guidée de Kamakura du 2 Juillet
Cette sortie est organisée par l'association franco-japonaise de Kamakura. Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié de la même association, vous propose une visi...
mercredi, 13. juillet 2022
14:43 - Sortie au musée "Crocodiles qui tournent" pour les enfants
L’AFJ propose chaque mois des rencontres pour les parents francophones de jeunes enfants de 0 à 6 ans. « Ne me demandez pas pourquoi tournent ces Crocodiles » … ainsi parle l’ar...
samedi, 23. juillet 2022
17:00 - Week-end nature au lac de Chuzenji
Amis de la nature et du camping, l'AFJ vous propose un week-end nature au pied du lac de Chuzenji de Nikko les 23-24 Juillet ! Deux belles journées près de ce lac à plus de 1200 m...
samedi, 30. juillet 2022
19:52 - visite guidée de Kamakura du 30 juillet
Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié de la même association, vous propose une visite de trois heures afin de découvrir deux sites touristiques de Kamakura. La ...
dimanche, 31. juillet 2022
19:37 - Visite guidée d'Enoshima du 31 Juillet
Cette sortie est organisée par l'association franco-japonaise de Kamakura. Monsieur Kaba, guide et interprète francophone certifié, vous propose une visite d'une heure cinquante...

l'AFJ, les activités pour les francophones au Japon

Excursion Shikinejima - 18 au 20 août 2006

Shikinejima, île enchanteresse située à la frontière de la mer des Philippines et de l’Océan Pacifique Nord, a cette année encore accueilli le sympathique groupe de l’AFJ.

C’est dans une atmosphère chaude que nous nous sommes retrouvés Vendredi soir pour monter à bord de notre bateau-croisière. Une fois l’embarquement effectué sans encombres, le navire a largué les amarres. Nous nous sommes bien vite réunis sur le pont pour profiter de la brise rafraîchissante (quelle aubaine !), et surtout pour commencer dignement notre séjour autour d’un pot de l’amitié préparé par les bons soins de nos gentils organisateurs.

Après une longue traversée de 9 heures (la nuit a malgré tout été très courte pour certains…), nous sommes finalement arrivés sur notre terre d’accueil, non sans faillir en perdre deux qui, les yeux encore embués de sommeil, ont eu des velléités de débarquer à l’escale précédente (Niijima) …

Nous avons été accueillis par les propriétaires de notre minshuku qui nous ont escorté jusqu’à l’auberge de style japonais. Petite parenthèse : nos hôtes ont été d’une gentillesse extrême et nous conduisaient où bon nous semblait, il suffisait d’appeler !

Après une courte pause au riokan pour déposer les bagages, direction… la plage bien sûr. Nous avons fait un crochet par le (seul ?) loueur de cycles local: le vélo est un très agréable moyen de locomotion pour parcourir rapidement les 12 kms de circonférence de l’île.

Affublé de nos petits bolides, le gros de la troupe s’est rendu vers Tomari plage.

 

Quel n’a pas été notre émerveillement lorsque nous avons découvert cette petite crique aux eaux limpides ! Tout le monde s’est rué à l’eau. Quelques-uns uns sont partis à l’aventure, parés de masque et tuba. Mais les trop téméraires qui franchissaient la ligne de bouées, absorbés par l’observation des poissons et autres coraux, se faisaient immédiatement rappeler à l’ordre par les surveillants de baignade. Attention, ils ne rigolent pas, les «Baywatch» japonais !

C’en était trop pour les petits Français rebelles que nous sommes. Nous avons donc mis les voiles pour une autre plage, très belle aussi, mais où les sports de ballon étaient autorisés. Ouf ! Par contre, pas d’ombre sur celle-ci, nous avons cuit comme des homards sous le cagnard, nos bras s’en souviennent encore.

 

Plus tard dans l’après-midi, nous avons de nouveau enfourché nos montures pour partir à la découverte de l’île, guidés par nos G.O. qui nous ont menés, après quelques rebroussements et re-rebroussements de chemin, sur le point de vue le plus élevé, d’où nous avions une vue imprenable sur l’île. Superbe !

Nous avons ensuite tenté une ballade à vélo dans la forêt. Bon, on n’a pas insisté, les moustiques nous dévorant, les plages paradisiaques nous ont vite retrouvés.

 

Le soir, rendez-vous pour le fameux barbecue dirigé de main de maître par Guilhem qui a sué corps et âme au-dessus des fourneaux pour satisfaire nos papilles.

Et, aidé de ses acolytes gastronomes, il a réussi, le bougre ! Ricard  et Marc de Bourgogne (réserve privée du sieur Depelley, s’il vous plaît !) étaient de la partie et ont coulé à flots. Le tout dans un cadre magnifique que faisaient flamboyer les mille feux d’un coucher de soleil paradisiaque.

 

Le lendemain, après une partie de tennis endiablée forcément remportée par le soleil caniculaire, retour à la plage, sur une petite crique de sable fin (une denrée rare dans un Japon volcanique aux plages de sable noir et galets) que nous avions repérée la veille, d’où quelques-uns sont partis à l’assaut, uniquement armés de masque et tubas, d’une autre plagette uniquement accessible par la mer.

Il nous a fallu de nombreuses brassées pour couvrir la longue distance (pas aussi nombreuses pour l’expérimenté Thierry qui a eu l’audacieuse idée de chausser… des palmes évidemment). Mais quel spectacle de vie marine s’offrait alors à nous. Très chouette !

 

Malheureusement l’heure sonnait de déjà mettre les voiles. A peine le temps d’effectuer un petit crochet par un onsen de mer aux eaux sulfureuses que nous devions déjà embarquer dans notre super bateau hydroglisseur qui a pourfendu les flots jusqu’à Tokyo à vitesse grand V. Quelques heures dans un fast-food nous ont permis faire le débriefing de ce fantastique week-end.

Un super grand merci à l’AFJ et surtout à nos organisateurs de choc, qui ont rendu ces deux jours inoubliables.

 

 

Texte: Philippe LESAFFRE    
Photos : Richard LETZELTER
Quentin GERMAN